CREA PACA

Publié le vendredi 18 juin 2021
  • PARTAGER
  • Twitter
  • Facebook
  • Avec un ami

Remplisser le formulaire ci-dessous afin d'envoyer cette page à un ami.
Communiqué partagé : CREA PACA

* Champs obligatoires

Le SEA UNSA PACA dénonce un manque de liberté du MAPA qui se cale sur les décision de EN , quant aux examens et à la prime informatique calquée sur EN ( NB : cas des profs docs ) malgré le fait  que le Ministère de l'Agriculture reconnaît pleinement le rôle essentiel en tant qu'enseignants des professeurs-documentalistes dans la communauté éducative et leurs spécificités par rapport à l’EN. Nous regrettons à nouveau que les ACB les personnels en PNA et que certains enseignants soient exclus du dispositif !

Communiqué  lu en en préambule du CREA

Le SEA UNSA PACA dénonce un manque de liberté du MAPA qui se cale sur les décision de EN , quant aux examens et à la prime informatique calquée sur EN ( NB : cas des profs docs ) malgré le fait  que le Ministère de l’Agriculture reconnaît pleinement le rôle essentiel en tant qu’enseignants des professeurs-documentalistes dans la communauté éducative et leurs spécificités par rapport à l’EN.

Nous regrettons à nouveau que les ACB les personnels en PNA et que certains enseignants soient exclus du dispositif !

  • Réponse du SRFD: nous avons entendus votre dénonciation mais nopus n’avons pas la main dessus mais nous le ferons remonter.

PEDAGOGIE : Bilan année scolaire2020 2021

Les inscriptions sont en baisse : dans le privée (-5 ,51%) dans le public (-2,73%), la perte totale est de la valeur d’un LPA. On ne l’explique pas.

Pour la réorientation :

En interne :elle est en hausse dans le privée et concerne essentiellement bac pro (27,09%)et les secondes professionnelles ( 16,88%).

Démission : 198 départ : idem + en privée que public ; les départs sont importants en BTS, 2 à 3 mois après la rentrée, déception qui mériterait d’être approfondit ; car cela pourrait venir du climat scolaire en établissement (vie scolaire…) , après analyse les départ en BTS  sont dus :

  • au climat car dans enseigné dans un lycée et soumis à la même réglementation et perçu comme trop scolaire
  • erreur de choix ( choix par défaut )
  • pas le niveau (bac pro de recruté) ; a bandons des formations : bac pro (27,09%)et les seconde professionnelles ( 16,88%) et la remarques souvent se sont en deuxième année c’est un véritable échec.

Déclaration du Directeur DRAAF PACA Patrice DELAURENS: concernant les baisses des effectifs, grande interrogation sur les formations .

  • Pour le recrutement et attractivité des élèves pour l’enseignement agricole, il y a un contraste envers les différents établissements, interrogation sur ce contraste car peut augmenter dans certains et d’autres diminuer. Le problème est peut être du à l’évolution de l’établissement dans son territoire,il faut donc miser l’accent sur le territoire, sur des formations adaptées .
  • Il faut tenir compte aussi de l’absence des JPO. Promotions des formations sur FR3 et réseaux sociaux va être le nouveau moyen de recrutement.
  • Apprentissage : Crainte de la réforme, pas de recul à ce jour ; mis dans le public les projets sont bien assis pour le futur.
  • Les formations pour adultes bonne perspectives, révolutions dans les formations tant agricole que herboristerie, équipement en informatiques, analyses biologiques et activités de services à la personne. Véritables atout pour séduire les apprenants, Comment peut on motiver les jeunes à venir dans les établissements ?

Pour expliquer aussi ce manque SEA UNSA a soulevé : de nombreux lycées à EN se sont construits et il y a une véritable concurrence des formations qui deviennent identiques à notre ministère, cela a un grand impact sur notre attractivité.

Bilan sur la Pandémie :

Chute progressive mais à quel prix pour la transmission des savoirs. La ½ jauge a été un bénéfice envers la circulation du virus, cependant les cours en hybride ( présentiel et distanciel ) difficile à mettre en place, et les apprenants ont eu des difficultés pour s’impliquer (réseau internet pas toujours fiable, manque de moyen en matériel informatique ; les apprenants utilisent leur téléphone…), égalité des chances irrecevable ; la ½ jauge a prouvé que le présentiel est important.

TELETRAVAIL :

télétravail enseignants (69% ) et ACB (71%) ; le SRFD remercie donc tous les enseignants , On voit bien que toute la communauté éducative est impliquée et on ne comprend pas le non versement de la prime informatique pour tous.

Pas de commentaire du SRFD.

Plan de communication :

90 000€ de crédits  ont été alloués au SRFD, et cette somme a été orienté sur des spots télévisés FR3, réseaux sociaux (instagram , TIk TOK ; Youtube…)  afin de faire mieux connaître l’enseignement agricole.

création de portail :

https://www.lycee-agricole-paca.com

Campagne avec les influenceurs : TIK TOK Agri_school

https// : www.tiktik.com/@agri_school?lang=fr

au 31 mai 4237 abonnés :

aide de 3 influenceurs ont postés des vidéos coutres, à ce jour 9355000 vues, 19,9likes (« j’aime »)

Remarque : le matraquage peut être efficace. Exemple de panneau publicitaire qui reste longtemps (comment peut on le financer ?

TIKTOK va t il être soutenu ?

Va t on avoir assez de recul pour comprendre ces nouveaux procédés de recrutement ?

PREA : Projet régionale Enseignement Agricole PACA

Des évolutions sont en cours avec la nouvelle vague : enseigner à produire autrement ;  sollicitations des équipes pédagogiques pour valoriser cette mouvance

Dans les projets 2tablissements ?

Cours hybrides : Site Avignon est en expérimentation notamment les langues rares ; utilisation du site resana en développement pour faire les formations.

Numérique éducative : ATRIUM comment est il utilisé ?

  • Pronote est l’outil central, outil plébiscité par les équipements

Coopération internationale : des lycées dans le Vaucluse sont des pilotes de coopération internationale, mais la pandémie a bloqué toute poursuite.

Questions diverses : SEA UNSA

Pédagogie :

  • Convocations examens  notamment les surveillances d’examens : Agents concernés ACB et Profs docs :
  • Pourquoi les personnels non reconnus comme enseignants par le ministère comme les ACB les ACN et les profs documentalistes qui n’ont pas bénéficié du décret sur l’équipement informatique sont-ils convoqués  aux surveillances?

Réponse : Pas la main dessus c’est MIREX qui gère et dans le contexte actuel cette rénovation a eu des difficultés à se mettre en place, grand regret de ne plus le gérer.

  • Comment les centres sont ils dédommagés financièrement de ces heures ? Pas de réponse

Nous souhaitons plus de transparence sur la répartition de ces services d’examens  : nombre de titulaires /contractuels convoqués en PACA. Quelle est la règle ?

Réponse : pas de réponse en accord avec ses propos.

  • Cafouillage notamment pour les épreuves terminales de français ; manque de cohésion entre FAQ, MIREX , et la parution des NDS qui comme toujours à la dernière minute qui n’ont pas mise à l’aise le enseignants comme les apprenants.
  • Avoir un correspondant pour harmoniser

Réponse : Regret complet mais n’ont pas la mains dessus, on s’est calqué sur EN à leur grand regret.

EXAMENS :

Élèves en aménagement d’épreuve notamment ceux bénéficiant d’une Assistante vie scolaire :

Pour les examens il y a eu des assistants et des lecteurs scripteurs pour les élèves avec aménagement épreuve .

Peut on mettre en place une évaluation de cet accompagnement auprès de tous ceux qui ont aidé les élèves ?

Les remontées des enseignants évoquent la difficulté de cerner les contours de l’aide. Ce qui pourraient générer des inégalités entre les élèves. Pourquoi ne pas penser à faire sous forme de questionnaire d’évaluation ?

Réponse : note prise en compte qui va être remontée à la DGER et à la MIREX, car il faut équité des chances

Le mixage des publics ?

Le SEA UNSA s’y opposent, mais c’est la tendance Nous condamnons ces pratiques qui sont inadmissibles et dont les titulaires n’ont pas cette responsabilité.

Site EPLEFPA Carpentras Serre : Le mixage des secondes pro Horticole n’a pas été une expérience concluante. Pour ce public il est difficile de regrouper avec les apprentis par manque d’autonomie dans le travail. L’expérience n’est pas à renouveler. Difficulté des EDT ; instillation de l’autonomie mais au niveau Bac Pro, le challenge n’est pas le même, mise en place de soutien, or ce n’est pas la tendance actuelle.

Réponse : Assez compliqué à mettre en place. Investissement très fort de l’équipe pédagogique, demande à IEA de faire l’observation et de faire un rapport, mais celui ci existe, marche bien dans les classe supérieures. Ce rapport stipule que l’équipe pédagogique doit être le moteur.

Sylvie HARLET Secrétaire Régionale SEA UNSA PACA